De l’abus des références ?

Cet article est largement inspiré de mes propres expériences en tant que rôliste et animateur, et témoigne de mon point de vue : c'est un ensemble d'avis, pas de réalités indiscutables.

gallery_all_200_200

Ce qui frappe aux yeux, alors qu’on a à peine lancé le jeu, c’est le nombre de clins d’œil qui peuplent Dofus dans tous ses recoins. Calembours plus ou moins habiles, ils invitent le joueur à explorer un univers un peu décalé, ironiquement loufoque. Assurément, on est en droit de penser que les concepteurs de Dofus ont plus été intéressés au départ à l’idée de créer un jeu que d‘écrire un background très sérieux et central, et ces multiples références pourraient être perçues comme autant de solutions de facilité pour tisser un univers composite plus facile à appréhender pour le concepteur comme pour le joueur.

Tous ces jeux de mots ont dû participer au succès que connût Dofus il y a bien une décennie maintenant, et dont nous pourrions nous montrer nostalgiques aujourd’hui. Mais si à son apogée ces clins d’œils restaient discrets et étaient englobés dans un univers d’une originalité étonnante à tous points de vue, force est de constater que le déclin que connaît le jeu depuis quelques années s’accompagne aussi d’un perceptible manque d’inspiration : une à une, les extensions ne s’avèrent n’être rien de plus que des copies conformes ou, au mieux, des compilations d’univers existant déjà (Saharach par exemple : Dune, Star Wars, Mad Max, les western…) : dépassant le clin d’œil habile, nous sommes là dans la ré-adaptation lourdingue, la dernière extension réellement originale pouvant être celle de Frigost.

Mais puisque nous ne sommes pas là pour critiquer la politique d’Ankama, cette question des clins d’œils et références peut aussi s’étendre à l’ensemble de la communauté rôliste, puisque celle-ci créé également, à son échelle, un univers étendu à Dofus.

Lire la suite

Meta-RP, quand trop de savoir tue le savoir

Face à ce titre interrogateur, certains d’entre vous ouvreront de grands yeux ronds, comprenant à peine la destination de cet article. D’autres, connaissant déjà le domaine dont il est question, approuveront ou non la formule, selon la vision qu’ils ont de cette particularité nommée « Metagaming » ou encore « Meta-Role Play ». Dans cet article, nous expliquerons bien évidemment ce que ce terme barbare signifie, mais étudierons également sa compatibilité avec le Role Play que nous appellerons plus classique. Trop de suspense ? Il est déjà temps de lire la suite !

savoir

Lire la suite

Arquebuse, dysenterie, et esclavage

Il y a de cela quelques semaines, j’ai reçu un commentaire très étayé de Rarax sur la première question de l’organigramme du principe de plausibilité. Cette question, « est-ce que cela est susceptible d’arriver au Moyen-Âge IRL ? » conduit, selon la nature de la réponse, à d’autres questions, permettant de déterminer si un élément RP est ou n’est pas plausible, et donc intégrable en RP. En réalité, nous expliquions dans le guide que la période de référence s’étalait plutôt de l’antiquité aux temps modernes. Mais pour autant, Rarax a bien mis en évidence que cela ne suffisait pas à réellement définir la question. Nous allons essayer ici de traiter plus en approfondissement les multiples enjeux que soulève cette courte mais néanmoins essentielle question.

Lire la suite

Osez… le RP Polisson

©2013-2015 loverofscythe

RP Polisson, en voilà une expression fraîchement inventée. Par polisson, n’entendons pas ce qui se rapporte à la malice, mais plutôt ce qui qualifie le grivois. Il faut avouer qu’on en parle assez peu, et le cas échéant, c’est bien souvent sous la fameuse appellation de RPQ, pour montrer du doigt des comportements peu honorables. On pense notamment à certaines communautés RP de Wakfu qui sont parfois accusées d’avoir une pratique un peu trop libertine du Rôle Play, d’être malsaine, pervertie, et dépravée. Est-ce bien ? Est-ce mal ? Difficile d’en juger, mais nous allons essayer d’étudier les enjeux qui gravitent autour de cette branche un peu particulière du Rôle Play. J’estime que votre bon sens suffit à vous interdire cette lecture si vous n’êtes pas à l’aise avec ce genre de sujet ; même si je doute que quiconque en ressortira choqué.

Lire la suite

SYNTHÈSE N°7 : LE RENOUVELLEMENT

SYNTHÈSE « LE RÔLE PLAY, CET INCONNU »

Vous qui lisez ces lignes, si « Le Rôle Play, cet Inconnu » ne vous évoque rien, apercevez-vous que nous sommes ici à la Synthèse n°7 et que par conséquent, six autres ont déjà été rédigées. Les thèmes abordés ne sont pas strictement dépendants, toutefois ils forment un ensemble et si la logique n’est pas votre ennemie, mieux vaut aller dans l’ordre ! Synthèse n°1 : le principe de plausibilité ; Synthèse n°2 : principes de contrepartie et non-immixtion ; Synthèse n°3 : dérogations et principes secondaires ; Synthèse n°4 : BG de fond et de forme ; Synthèse n°5 : l’improvisation ; Synthèse n°6 : l’immersion.

SYNTHÈSE N°7 : LE RENOUVELLEMENT – CHAP.IX

Le renouvellement, c’est simplement l’idée de vouloir redonner un nouveau souffle à une situation, que celle-ci soit en jeu ou sur d’autres supports, de manière à sortir d’une atmosphère « dégonflée ». En effet, il peut arriver qu’au cours d’un RP, les rôlistes ne soient plus tout à fait excités et pleins d’entrain comme ils ont pu l’être au début de ces pérégrinations. Cela se voit assez aisément lorsque des blancs surviennent ou que les répliques sont lancées sans trop de conviction, en espérant peut-être que la chose s’abrège au plus vite. Dans un sens, c’est une étape naturelle de bon nombre de choses : il faut se démotiver pour se remotiver. On trouve ainsi des cycles dans un nombre incalculable de domaines ; pour autant, il n’est pas vraiment souhaitable de voir un rassemblement de rôlistes tourner en déconfiture lorsque, dans certains cas, lever une telle assemblée est peu ordinaire. Lire la suite