Background et personnage

L’aventure rôliste commence souvent par la création de son propre personnage, et déjà, les choix à faire se bousculent. Dans un ordre qui diffère selon vos priorités, si vous êtes davantage joueur que rôliste, ou inversement, on pourrait penser à la classe du personnage, à ses couleurs, à son futur équipement de combat ou de tous les jours, ou encore à son histoire. Et là, c’est le drame. Que va-t-on bien pouvoir faire de lui ? Les débutants se retrouvent souvent confrontés à ce problème d’un personnage qu’ils jugent vides et sans saveur, au point de s’en décourager. Et pourtant, il n’est pas si difficile de créer un personnage à partir de rien !

dofus-image

Fond, forme et pancakes

Si vous ne l’avez pas encore lu, il est encore temps de vous pencher sur la lecture de la partie 4 du RP, cet inconnu, sur le background de fond et de forme. Dans ce billet, Sibelius compare le background d’un personnage à une assiette sur laquelle les pancakes s’empilent.

L’assiette mentionnée représente le background initial de votre personnage, celui que vous avez construit vous-même, auquel se rajoute d’autres lignes au fil des événements (les pancakes). Cette assiette, oublions-la, et libérons-nous de ses chaînes en posant nos pancakes directement sur la table – lavée auparavant, bien évidemment. Ou plutôt, construisons-la à partir de ces délicieuses pâtisseries.

En créant un personnage, vous n’avez pas forcément d’idée sur la direction que celui-ci empruntera, et pourtant, les aventures que vivez s’entassent. Vos origines ? Votre but dans la vie ? Vos passions ? Vous n’en avez absolument aucune idée, mais vous avez déjà pu discuter avec des mercenaires, des membres de patrouille, des aventuriers intrépides ou des adorateurs du Tumulte. Toutes ces conversations ont enrichi votre personnage en expérience. Il est temps de les mettre à profit.

Construire a posteriori

Essayez donc de vous rappeler des différentes scènes auxquelles vous avez assisté ou participé. Tentez d’en discerner les sujets, les occupations. Dans une aventure au manoir de Lhambadda, ces adeptes de Shariva vous ont présenté à leur déesse, vantant par la même occasion le Grand Chambardement qui approche. Il ne tient qu’à vous de déterminer ce qu’en a songé votre personnage. A-t-il été enjoué ? Méfiant ? Indifférent ? En répondant à cette simple question, vous avez enrichi votre personnage d’un pancake supplémentaire.

Et c’est ainsi, en analysant toutes les couches successives que votre personnage a accumulées, que vous pourrez revenir sur votre background initial. L’avantage, lorsque l’on part de rien, c’est que l’on peut y rajouter ce que l’on souhaite sans pour autant créer d’incohérence n’est-ce pas ? Disons donc que votre personnage, s’il est méfiant envers Shariva, c’est à cause d’un traumatisme de l’enfance vécue aux mains de ses favoris ? Voici une trace de votre passé qui a été écrite par les événements vécus au présent.

On peut manquer d’imagination au départ, mais il ne faut pas y voir là une fatalité. Il est toujours possible, à n’importe quel instant, d’inventer une vie à notre personnage, un passé, un but, quitte à devoir y revenir plusieurs fois. L’exhaustivité n’existe pas. Et l’inspiration, elle, peut se trouver n’importe où !

Du Gameplay au RolePlay

Il est ainsi bon de noter que les pancakes que vous ajouterez à votre personnage ne seront pas forcément issus d’expériences rôlistes vécues avec d’autres joueurs. Des donjons au métier, en passant par les chasses au trésor et l’élevage, le jeu Dofus regorge d’activités qui peuvent être associées à votre background, à condition d’être prudents !

D’abord, il vous faut respecter le background douzien. Evitez de tuer les gardiens de donjon dans votre histoire, cela vous évitera toutes les incohérences possibles et imaginables. Rappelez-vous également que le Game Play ne traduit pas toujours la réalité Role Play. Si vous vous inspirez de votre Tailleur de niveau 200 pour prétendre être un tailleur de talent d’un point de vue RP, sachez qu’un Tailleur de niveau 30 en jeu n’est pas forcément moins doué que vous.

Vous pouvez également vous inspirer des livres de classe que vous pourrez trouver dans les temples par exemple. Mais là encore, vous pouvez les prendre à contrepied. Un disciple d’enutrof généreux, un iop savant, un pandawa sobre ou un sadida bûcheron, le choix est vôtre. Vous avez les clés de votre destin en main !

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s