Gel des cités et théorie du complot

Les cités de Bonta et Brâkmar occupent une place centrale dans le Monde des Douze. Elles représentent la lutte que se donnent les dieux et les démons, l’ambition de Rushu et de ses fidèles, les batailles épiques qui ont fait l’Histoire de Terra Amakna. Pourtant, à la suite de l’assaut d’Hyrkul sur la ville de Lumière, les deux villes entrent dans une période connue sous le nom de « Gel des Cités ». C’est alors que les spéculations commencent sur cette période méconnue. Certains prétendent que les cités sont rasées et renaîtront de leurs cendres bien plus tard, conformément à la prophétie de la larme de Sacrieur. D’autres avancent l’hypothèse d’une métaphore : Bonta et Brâkmar sont si affaiblies qu’elles ne pèsent plus du tout sur les décisions politiques de cette période. Tous ne sont pas d’accord non plus sur les dates relatives à cette période. Retour sur cette ère et ses mystères.

Julith contre Jahash, Brâkmar contre Bonta. Dofus, Livre I : Julith

Larmes et totems

A cet instant, Xélor prédit que Bonta et Brâkmar, les villes rivales, seraient détruites lors de la guerre des cités, et que, grâce à la larme de la déesse, elles rejailliraient du néant dans lequel l’Histoire les aurait jetées.

Tels sont les propos rapportés par Acidrik Fenlapanse dans Les larmes de la déesseC’est lors de son élévation au rang de déesse du Panthéon que Sacrieur verse une larme sur les rouages de l’Horloge de Xélor. Cette larme va froisser l’espace et le temps et aboutir à la prophétie du Grand Chronomaître. Cette prophétie se réalisera vraisemblablement en l’an 135, lorsqu’Hyrkul charge la cité de Bonta si ardemment que Maïmane se voit obligé d’intervenir : le protecteur scelle les émotions dans des totems qu’il cache aux quatre coins du Monde.

Alors, les cités sont-elles détruites à ce moment ? Si tel est le cas, leur absence sur la carte ne dure pas cinq siècles. En effet, Bonta et Brâkmar sont régulièrement mises en scène dans l’univers crossmedia, comme les mangas ou le film Dofus. En jeu aussi, les références à une famille royale à Bonta ou l’existence des huppermages enlèvent tout doute quant à une destruction totale des deux cités jusqu’aux années 600.

Revenons toutefois aux totems des émotions : si l’on en croit la légende, ils ont été retrouvés par Terra Cogita aux alentours de 635. Cette découverte marquerait-elle alors la fin de cette période de « Gel » ? Il faut là aussi rester prudent. D’une part, si Terra a bien retrouvé ces totems, rien ne dit qu’il les a activés et a rendu aux cités les émotions qu’elles avaient perdus. D’autre part, Terra en est-il vraiment le découvreur ? La description du serveur Terra Cogita sur Dofus Touch sème le doute :

Célèbre parmi les chasseurs de trésors, Terra Cogita est surtout connu pour avoir retrouvé les totems des émotions enfouis par Maimane le Stabilisateur. C’est en tout cas ce que dit la légende. Vaste escroquerie inventée par des marchands de statuettes en terre cuite, ou conte philosophique destiné à assagir le public ? Chacun se fera son opinion.

Se pourrait-il que ces totems aient libéré les émotions auparavant ? C’est possible, surtout que l’affrontement entre ces deux forces n’a pas véritablement cessé.

Un affrontement constant

On apprend lors du film Dofus : Livre I que Bonta et Brâkmar ne se sont pas forcément calmées entre 135 et le septième siècle. En effet, les forces de Bonta et Brâkmar, menées par Jahash et Julith, se livrent une bataille sans merci. Un combat qui fait même appel à deux Dofus primordiaux, les oeufs ivoire et ébène. Avec deux reliques d’une telle puissance, il est difficile de réellement parler de gel entre les deux cités.

Dans le manga Dofus, la rivalité entre les deux villes n’est pas non plus en reste. On peut ainsi voir Vil Smisse prendre la tête des armées Brâkmariennes et fondre sur la ville de Bonta, répétant le schéma de l’Aurore Pourpre. Si cet événement sera annulé par un coup de marteau de Xélor en personne, il est toutefois à noter que la hache de guerre semble loin d’être enterrée. On peut d’ailleurs se référer à ce passage du site du Krosmoz, au sujet de l’Aurore Pourpre cette fois, en l’an 26 :

L’affrontement prend fin, et Bonta et Brâkmar sont en cendres. Leurs habitants pensent que tout est terminé, mais une anomalie dans l’Horloge de Xélor va venir bouleverser leur futur : la bataille semble condamnée à devoir se reproduire plusieurs fois, et pour la peine, les deux cités sont reconstruites comme s’il ne s’était rien passé… !

Sans nul doute, l’assaut de 135, tout comme les autres batailles entre les cités, aura eu des conséquences désastreuses sur l’économie ou la politique de Bonta et Brâkmar, et les aura surement affaibli pour les décennies et les siècles à venir. Néanmoins, à mon sens, il faut éviter de parler d’un endormissement total de ces deux puissances : elles existent et subsistent toujours jusqu’à aujourd’hui. Le Gel des Cités ne serait-il alors qu’une vaste supercherie.

Un grand mensonge ?

Je ne sais pas pourquoi, mais les backgrounds et quêtes RP de mes personnages du moment tournent toujours autour d’une théorie du complot, comme quoi les dieux ne seraient que mensonge. Est-ce à lier avec l’actualité du moment ? Allez savoir. Toujours est-il que je m’amuse à m’imaginer des personnages négationnistes sur divers pans de l’univers douzien : les dieux eux-même, l’aurore Pourpre, et pourquoi pas le Gel ?

Notons ainsi que le livre dont il est question plus haut a été écrit par Acidrik Fenlapanse, à une période où les deux cités étaient bien de bout, supposées ressuscitées. De là à y voir une manière de leur donner une importance qu’elles ne méritent pas, il n’y a qu’un pas ! Toutes les sources mettant en scène des personnages seulement issus du jeu peuvent alors être remises en question. Au même titre que dans la vraie vie, les auteurs douziens peuvent ainsi se laisser aller à diverses fantaisies lyriques en tout genre. Notez d’ailleurs que le Gel des Cités n’apparaît pas sur le site du Krosmoz. Ce site, officiel lui, extérieur au jeu, n’a pas vraiment d’intérêt à relayer de fausses informations, à moins que l’on ne veuille induire le joueur en erreur pour après revenir en criant « Eh, on vous a bien eu ! »

Pour ma part, c’est un autre élément troublant qui attire mon attention, et il est en lien avec les huppermages : ceux-ci avaient en effet disparu du paysage suite à une persécution pour laquelle nous aurons peut-être plus d’informations un jour. Ces huppermages ont d’ailleurs été oublié jusqu’à leur retour. Pourquoi ces persécutions ? Voulait-on cacher quelque chose ? Un mensonge habilement déguisé par une thèse sur le Gel des Cités ? Oui, c’est tiré par les cheveux, mais c’est ce qui me plait

Le background évolue

Il n’est pas dit qu’au départ, l’histoire de Gel des Cités mentionnée dans le livre d’Acidrik soit en effet une destruction totale des cités. Seulement, le background du Monde des Douze est en constante évolution, et des éléments qui semblaient certains autrefois ne le sont peut-être plus aujourd’hui. Pour Bonta et Brâkmar, véritables figures du Monde que l’on connaît, un vide de 5 siècles ne demandait qu’à être comblé.

Peu à peu, le Gel des Cités a pris une autre allure, et pourtant, rien n’est encore certain. Qu’apprendrons-nous bientôt ? Dans un an ? Dans dix ? Il ne faut pas se reposer sur les acquis du background : ceux-ci peuvent, à tout moment, être sujets à modification.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s