Les quêtes : paradoxe !

Vous venez de parcourir Astrub de long en large pour affronter 12 754 araknes à trois pattes et devez désormais rapporter une chope de bière en bois de kaliptus au gardien de la taverne pour qu’il vous ouvre la porte de la cave aux merveilles et que vous récupériez l’esprit des Nowels futurs… Voilà, vous y êtes ? Bravo ! Vous venez d’accomplir une quête et cous rapprochez peu à peu du statut de héros… Malheureusement, tout n’est pas aussi simple que cela dans l’univers fou du jeu de rôle ! Ne vous bercez pas d’illusions, car vos accomplissements ne comptent pas autant que vous ne l’escomptez…

quete

Premier arrivé, premier servi ?

Soyons directs, car d’un point de vue RP, vos quêtes ne servent à rien ! Voilà, c’est dit… Enfin, presque… Bon, développons…

Le principe de la quête dans Dofus – ou tout autre MMORPG qui en propose – est d’accomplir une mission délivrée par un ou plusieurs personnages dans le but d’influencer le sort et le destin du monde dans lequel votre personnage évolue. Notez-vous déjà le problème ? Une des principales « règles » que l’on donne au RP est sa « neutralité » face au background Douzien : il ne doit en aucun cas modifier son histoire, ou du moins, d’une façon suffisamment subtile et discrète pour que toute l’Histoire de ce Monde ne soit pas instantanément remise en question. Que se passerait-il si votre personnage venait à posséder le Dofus Emeraude, arraché des mains du Dark Vlad ? Eh bien, voici un acte fort en conséquences pour l’équilibre déjà fragile du Monde des Douze.

Cela soulève également un second problème : admettons que vous venez justement de mettre la main sur le précieux œuf… Personne d’autre, par conséquent, ne peut se targuer de le posséder ! Et pourtant, les quêtes continuent, et d’autres se lancent dans l’intrépide aventure que constitue la chasse aux Dofus. La plupart des quêtes du jeu, si l’on suivait une certaine cohérence, ne pourraient être délivrées qu’à un nombre très restreint de personnes – car avoir autant d’élus que de joueurs, ça fait très « cheap » comme prophétie -, et accomplies par une seule d’entre elles. Premier arrivé, premier servi !

Alors, à moins de se nommer Snyler et de pouvoir faire des miracles en une quinzaine de jours, gardez à l’esprit que tous vos accomplissements en jeu doivent être mesurées, et non si aisément inclus à l’histoire de votre personnage. Si certains éléments possèdent une explication plus ou moins rationnelle (il existerait par exemple plusieurs Dofus Cawotte, cultivés dans les serres du Wa), d’autres ne sauraient rencontrer d’explications aussi simples. Songez donc à cette journée passé sur Pandala, où vous croisez Zatoïshwan errant tranquillement dans la forêt de bambou, et qu’au moment de demander de l’aide, on vous répond « Il est déjà dans ma prison. ». Eh oh coco, tu te paierais pas un peu ma tronche !?

Il est donc peu prudent de prétendre que votre personnage puisse traverser de pareilles péripéties : tout ceci fait partie intégrante du gameplay.

Les quêtes répétables

Tout ? Non ! Un petit groupe de quêtes résiste encore et toujours à l’envahisseur ! Pour la plupart, il s’agit de quêtes répétables, consistant à fournir des ingrédients et du matériel précis, ou à massacrer par dizaines d’innocentes créatures, dans le simple but de remplir votre porte-monnaie en fin de mois.

A titre d’exemple, nous pourrions citer les quêtes d’offrande du Bibliotemple, qui peuvent tout à fait être considérées comme RP, puisque tous les aventuriers sont amenés à manifester leur dévotion aux divinités mineures. Et les Mérydes sauront vous remercier personnellement ! De la même manière, vous pouvez tout à fait prétendre participer à la libération du village enseveli.

Ainsi, une question doit être réfléchie lorsque vous accomplissez une quête : est-ce que le fait qu’une personne ait accomplie cette mission avant moi la rendrait inutile et incohérente ? Après tout, quel intérêt aurait le Captain Amakna à vous demander d’attaquer Merkator si un autre aventurier était d’aventure passé par là avant vous ? Aucun ! Cette quête ne peut entrer si facilement dans votre CV. En revanche, qu’il vous demande de l’assister et calmer quelques criminels des bas-fonds, tout va bien !

L’apport de background des quêtes

Hormis les aventures, les quêtes ont un autre intérêt pour le rôliste : celui d’alimenter le background. Et nous nous retrouvons face à une nouvelle épine dans le pied. Résoudre des mystères est une chose pour le joueur, il est autrement plus complexe d’intégrer le personnage dans ce mécanisme.

De nombreuses quêtes vous demanderont d’enquêter sur divers phénomènes comme l’apparition des alliances ou la recrudescence des vols en Amakna. Si votre personnage les mène à bien, peut-il pour autant se targuer d’en connaître le fin mot ? Sait-on que Dramak est celui qui tire les ficelles de la conquête et de la guerre des guildes, alors que le criminel est toujours censé courir ?

Autre point à méditer : l’apport de background se fait continûment depuis le lancement du jeu. Les événements évoluent, de nouvelles énigmes font surface. Par exemple, pour introduire la Baleine, il était mentionné une terrible infection affectant l’animal. Pour autant, dans trois ans, cette quête restera vraisemblablement disponible, ce qui laisserait sous-entendre que personne n’a encore réussi à trouver le remède pour le soigner. Et le cétacé, il ne serait pas un peu beaucoup mort depuis le temps ?

Les réponses à ces questions ne sont pas évidentes, et c’est une des raisons pour lesquelles j’évite de trop y faire référence lorsque je me lance dans des scènes rôlistes. Et vous, comment considérez-vous les quêtes du point de vue de votre personnage ?

4 commentaires sur “Les quêtes : paradoxe !

  1. Un véritable débat sur les Dofus serait nécessaire à mon avis, plusieurs versions existent.

    * Dans celle de Terrakourial, on apprend qu’un dragon pond BEAUCOUP d’oeufs  » Terrakourial chérit la poupée au point que son amour donna naissance à une couvée de Dofus Ocres. »
    * Après la naissance de Bolgrot, Djaul envoie une Nymphe charmer Aguabrial qui créée un second Dofus Turquoise.
    * Le Dofus des Glaces est un Dofus d’Aguabrial, fait lors d’un rhum du Dragon (Même si ceci n’est pas forcement un argument valable)
    * Lykhen Lesurviven nous apprend qu’il a failli obtenir un Dofus mais que des aventuriers s’en sont appropriés, une quête que chaque aventurier quel qu’il soit peut faire de façon Rp. Pourtant jamais il n’a été fait part qu’un Dofus a été trouvé (Grand événement pourtant si un seul par Dragon)

    De ces points là, on peut penser qu’il existe une multitude de Dofus, pondus soit à l’unité, soit en grand nombre.
    On rentre donc dans le fait qu’il existerait LE Dofus Primordial, celui que nous recherchons réellement et qui contient un dragon. (Les autres ne seraient que des coquilles vides mais magiques)

    * Dans le manga « Ogrest », Otomaïl créée de faux Dofus par magie afin que de nombreux aventuriers en obtiennent sans prendre le vrai.
    * On n’apprend jamais que « Machin a un Dofus », ceux qui nous font d’ailleurs la chasse aux Dofus ne nous parlent pas de « Beaucoup d’aventuriers faisant la même chose »

    Si l’on suit ceci, il y a une autre logique possible :

    Chaque personne faisant partie de la quête des Dofus se fiche en partie de nous (Pauvre petit aventurier) et nous font don de faux Dofus afin de garder cachés les véritables. Tout ne serait que mise en scène.
    Les vrais Dofus pourraient alors être encore aux mains des gardiens, tirant les ficelles pour animer le monde des douze.

    On peut très bien également suivre la logique que les Dofus (Faux/Vrais/Primordiaux) ne se trouvent pas dans nos inventaires et que nous sommes des aventuriers (Ou autres personnes) lambdas.

    • Salut
      Il me semble que à un moment dans le background il est dis qu’il y avait eut un problème avec l’horloge de Xélor du style Rushu l’a cassé et du coup Le temps de répétais et répétais en une multitude de possibilité permettant ainsi tout le monde d’avoir un dofus mais sans qu’ils ait vraiment le vrai pouvoir conféré par un dofus. Faudrait que je retrouve cette partie du background c’est surement dans un des livres de ma banque je vais les relire et essaye de vous tenir au courant.

      • Il me semble en effet avoir entendu une telle version. Toutefois, si cela explique la multiplicité des Dofus, elle ne permet pas de résoudre le mystère des quêtes associées ! C’est le cas du dofus émeraude cité plus haut : la quête mène à un combat contre Dark Vlad pour libérer Goultard. Mais une fois cela fait… Et bien c’est fait, plus personne n’a, en toute logique, besoin de repasser derrière. Ou alors, Goultard n’est vraiment pas futé le pauvre. C’est sur ces points que tout se complique et fait mal à ma cervelle, héhé.

        Mais en effet, il n’existe bien, de toute manière, pas un seul exemplaire de chaque Dofus.

    • Mais le Dark Vlad possède le dofus émeraude, les bandits le possédaient, le Turquoise était gardé par le Dragon cochon Et le chêne mou… et aussi dans le manga Ogrest (dont le tome 2 sort dans 10 jours, j’ai trop hâte !!!) des bouseeux (y a pas d’autre terme, sûrement des disciples du méride de la matière fécale moulée et consistante (cf: définition de étron)) ont eu le dofus émeraude, le dofus pourpre… Comme quoi ça change de main tout ça.
      Jiva elle même parle de l’ubiquité du Dofus des glaces, puisqu’il en reste un sur la tour. Théodoran Ax a trouvé une cave de dolmanax. Cependant le Kalyptus est censé être unique. Comme quoi, la morale, c’est que je suis le seul à avoir des dofus, les autres, c’sont des faux. Nah !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s